Investissement locatif dans l’ancien à Paris

Investissement locatif dans l’ancien à Paris

16 mai 2019 0 Par Hélène Tierse

L’investissement locatif dans l’ancien à Paris est sûrement le placement jugé le plus avantageux en France, surtout à Paris. En fait, l’immobilier ancien est un excellent placement et est qualifié de « valeur sûre ».  Il permet l’accès aux meilleurs emplacements, et ce, à des prix nettement accessible par rapport au neuf et souvent avec en prime, le cachet d’un bien ancien.

L’investissement locatif dans l’ancien à Paris est un excellent moyen qui ouvre droit à une multitude de dispositifs fiscaux incitatifs : Pinel ancien, prêt à taux zéro, Malraux et autres. Toutefois, cela ne signifie pas que l’investissement locatif dans l’ancien à Paris veut logiquement dire rentabilité.

Pour avoir les meilleurs rendements possibles, il est important de bien choisir votre stratégie d’investissement (locatif, achat-revente et autre), mais également de respecter les règles de base de sélection du bien.

Investissement locatif dans l’ancien à Paris : une valeur sûre

Investir dans l’ancien fait, tout d’abord, figure de valeur sûre par rapport à l’immobilier neuf. D’un côté, les biens anciens profitent souvent des meilleurs emplacements dans le centre-ville de Paris et peuvent être facilement visités (et donc évalués) au préalable à l’achat. Ce qui ne sera pas le cas d’un logement neuf acquis en VEFA, par exemple.

D’un autre, le cachet et le charme d’un immeuble ancien assurent l’attractivité de ce type de bien. Du moment qu’il est bien situé, un bien immobilier ancien a tendance à prendre de la valeur et surtout, à la suite de travaux de rénovation. Par exemple, des travaux de rénovation énergétiques qui donnent droit à des réductions d’impôts ou encore des aides de financement par l’Etat.

Investissement locatif dans l’ancien à Paris : des prix nettement accessibles à l’achat

L’investissement locatif dans l’ancien à Paris est, en moyenne, 20 à 30% moins cher à l’achat en comparaison à l’immobilier neuf, et ce, pour les mêmes caractéristiques (surface, localisation et type de bien). En contrepartie, les prix d’acquisition avantageux nécessite la réalisation des travaux de rénovation, autrement, l’efficacité énergétique du bien est potentiellement à revoir.

De plus, il est important de noter qu’il faut également prendre en compte le droit d’enregistrement et les frais de notaire qui sont beaucoup plus élevés pour un bien ancien que pour un bien neuf ( jusqu’à 8% de la transaction contre 3% pour un bien neuf). Pour en savoir plus, visitez le site de Carre Investisseur.

Investissement locatif dans l’ancien à Paris : dispositifs fiscaux incitatifs

Dispositif Pinel ancien

Il s’agit d’un dispositif qui permet d’avoir des réductions d’impôt identiques que le Pinel classique sur un logement neuf en VEFA : 12% de réduction pour un engagement sur 6 ans, à 18% sur 9 ans et à 21% sur 12 ans. La condition sine qua none est d’investir dans un local commercial ou logement en très mauvais état pour être loué.

Prêt à taux zéro

C’est une aide de l’Etat qui permet d’acheter, en partie, le bien sous condition de ressources, et ce,  l’acheteur n’est pas propriétaire de sa résidence principale durant les 2 dernières années. Le PTZ peut également être accordé dans le cadre de l’acquisition d’un bien ancien où des travaux de rénovation sont à réaliser.

Régime Malraux

Permet de profiter d’une réduction de 22 à 30% sur le montant de la transaction pour des biens à réhabiliter et qui sont destinés à la location et qui se trouvent en centre-ville des secteurs prédéfinis. Pour profiter du régime Malraux, le propriétaire doit s’engager à louer le bien pendant 9 ans.