Charpente fermette : 4 erreurs fréquentes à éviter

Charpente fermette : 4 erreurs fréquentes à éviter

13 mai 2019 0 Par Hélène Tierse

Contrairement à la charpente traditionnelle, la charpente à fermette permet de faire des économies. À condition, bien sûr, de n’avoir aucun projet pour vos combles. Ces derniers disposent de très peu d’espace pour que vous puissiez entreprendre un quelconque projet.

Vous êtes intéressé par le principe et souhaitez en savoir davantage. Voici les précautions à prendre pour la réalisation d’une charpente fermentée. En appliquant ces quelques conseils, vous avez toutes les compétences techniques nécessaires pour entreprendre vos travaux.

Il faut proscrire les clous, ils s’arrachent facilement

Le souffle du vent aspire le toit de manière perpendiculaire. En tout cas, c’est ce qui se produit lorsque vous utilisez des clous. Pour y remédier, il est préférable d’opter pour un assemblage de bois qui s’entremêlent entre eux. La construction est beaucoup plus solide et elle devient plus forte face aux intempéries de la météo.

Cette technique peut aussi s’appliquer à la réalisation de la toiture de votre charpente. Le bois est plus solide lorsqu’il s’emboite avec un autre de manière bien précise.

Évitez les espaces en trop au niveau des branchements de la charpente

Aucune règle n’interdit le branchement entre deux bois. C’est une situation qui est souvent visible lorsqu’un morceau de bois est beaucoup trop court comparé aux autres. Lorsque le raccord s’effectue d’un bout à l’autre de l’extrémité de la charpente, cela ne cause aucun problème.

Par contre, il faut faire attention lorsque le raccord se situe juste au milieu de la charpente. Le centre sert toujours d’appui de ce genre de construction en bois. Il doit donc être solide et bien compact. Aucun espace ne doit être visible entre les deux bois raccordés. Dans le cas contraire, le risque d’effondrement n’est pas très loin.

Ne pas établir des mesures précises pour le tenon-mortaise

La mortaise est l’espace creux du bois qui va recevoir l’extrémité pointue du bois. Le tout permet l’emboîtement des charpentes entre elles. Cependant, pour que ce système puisse être efficace, il est important de prendre les bonnes mesures.

Vous devez vérifier l’emplacement exact du point d’emplacement qui va recevoir le tenon. Si vous réalisez une mortaise légèrement plus vaste de quelques millimètres, vous mettez en péril la solidité de la charpente face au vent et à l’éventuel séisme.

Ne pas suivre le plan de la charpente

Tout bon artisan sait qu’il faut toujours s’en tenir au plan de la charpente. Ce dernier n’est pas réalisé pour le plaisir. La solidité et la cohésion de chaque pièce en dépendent fortement. Le plan permet entre autres de déterminer la fonction et le rôle exact de chaque pièce de bois.

Comme l’oubli peut être présent, le fait de suivre un plan permet de remédier à ce désagrément pouvant être mortel, induisant automatiquement vers une perte de temps. En effet, dès qu’une pièce est omise, il faut tout refaire. Or dans le milieu de la construction, le respect des délais est primordial.

Notre conseil, si vous n’avez pas les connaissances requises pour réaliser des travaux de charpente, faites appel à un professionnel. Mieux vaut investir dans les honoraires d’un artisan qualifié plutôt que de vouloir tout faire vous même et le payer au prix fort. Votre manque d’expérience peut causer beaucoup de dégât matériel et physique.